Le Centre Hospitalier d'Albert vous propose de
RDV
Texte - Texte Texte +
  • PRÉVENIR

  • SOIGNER

  • AIDER

L’hôpital d’Albert retrouve un service gynécologique

L’hôpital d’Albert retrouve un service gynécologique

Courrier Picard - 24 Juillet 2020article de presse du service gynecologique

Depuis le 23 juillet, l’hôpital dispose à nouveau d’un service de gynécologie-obstétrique.

Troisième ville de la Somme, Albert ne dénombrait jusque jeudi 23 juillet aucun gynécologue. La ville de 10 000 habitants ne comptait aucun cabinet libéral et les consultations à l’hôpital avaient cessé depuis décembre 2019. Les suivis classiques étaient assurés par des sages-femmes, mais pour des rendez-vous plus poussés, ces dames n’avaient d’autres choix que d’aller à Amiens ou Péronne.

Deux jeudis par mois

Enfin, ça, c’était avant. Car depuis le 23 juillet, la carence est comblée. Le service gynécologie-obstétrie a en effet rouvert au centre hospitalier. Les consultations auront lieu deux jeudis par mois, de 9 à 17 heures. « Le docteur Marion Luisin assurera deux fois par mois les suivis gynécologiques et les suivis obstétriques, et réalisera des échographies de grossesse du premier au troisième trimestre et de croissance », indique la direction commune des hôpitaux de Corbie et Albert, qui précise avoir investi dans un nouvel échographe pour l’occasion.

Une « très bonne nouvelle » pour Chantal, septuagénaire transformée pour l’été en nounou auprès de ses deux petits-enfants. « C’est un service de proximité. Beaucoup de services de proximité ont déjà disparu, alors c’est une bonne chose. Et puis, la santé c’est important, il ne faut pas s’amuser avec ça. »

Pour cette jeune femme tout juste sortie de l’adolescence, la réouverture du service gynécologie est même un soulagement. Car elle avoue, « pas fière mais sincère », avoir renoncé à un véritable suivi, faute de gynécologue. « La pilule, c’est mon médecin traitant, qui me la prescrit, mais pour les frottis, par exemple, qu’il faut faire régulièrement je crois, ben, je ne faisais pas. Et puis je n’ai pas de voiture, alors, prendre le train ou le bus pour une consultation, ou demander à papa-maman, c’est compliqué. Là, au moins, j’aurais mon gynécologue sur place, c’est bien mieux. Alors bien sûr, deux jours par mois, c’est peu. Le service va vite être saturé, je pense, mais il ne faut pas voir le verre à moitié vide, c’est bien déjà. C’est même super. »

Preuve qu’il y avait une demande : l’agenda de juillet et août est déjà complet.

La prise de rendez-vous se fait par téléphone au 03 22 74 41 13 ou sur doctolib.

En poursuivant la navigation sur le site www.ch-albert.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. Les cookies permettront également au CH Albert de mesurer l'audience de son site INTERNET. Pour en savoir plus sur les cookies, consultez le site de la CNIL